La liaison au sol exprime le rapport entre la charge en azote organique de l’exploitation (engrais de ferme, boues, composts, écumes,…) et sa capacité d’épandage.
Si la quantité d’azote organique à épandre dépasse la capacité d’épandage, l’exploitation est en déséquilibre.
L’agriculteur doit alors, par exemple, exporter des matières organiques via la conclusion de contrats de valorisation, pour obtenir une liaison au sol inférieur à 1.